b_BatmanReturns_front

Batman Returns

1992 - Atari

Beat them all

Batman is back !

Sur le petit écran de la Lynx, la chauve-souris sort de sa tanière. Avec son artillerie de bat-gadgets, taïaut sur les hordes de clowns vicieux et d'alcidés sur-armés à la solde du perfide Pingouin.

s_BatmanReturns_2

Cette adaptation vidéoludique du film de Tim Burton fut vendue à l'époque en bundle avec la Lynx II avec une logique commerciale fort à propos.

Ce Batman Returns avait en effet toutes les chances d'être un classique instantané de la portable d'Atari : un super-héros aux oreilles pointus définitivement "classe" et un jeu arborant des graphismes vraiment impressionants pour l'époque. Mais malheureusement, il y eut un couac. Un gros couac.

Un joli paquet cadeau

Graphiquement, le jeu est superbe. Les décors sont variés et reprennent à bon compte l'univers gothique très sombre du film de Tim Burton.

Batman-Lynx1

Les niveaux sont peu nombreux mais les environnements sont vraiment inspirés, variés, entre les rues sales ou les égoûts verdoyants de Gotham. Et notre Batman comme les ennemis, mention spéciale au boss petit canard jaune du premier niveau, égayent le petit écran de la Lynx en étant bien gros.

En revanche, l'animation un peu raide des personnages trahit l'âge de la carte à jouer sortie en 1992.

On sera indulgent sur ce point là, tout comme on mettra discrètement la musique en sourdine, tant ce qu'il ressort grésillant de la portable est anti-mélodique au possible.

Le vilain pinguoin sort de sa boîte

Les graphismes dans un jeu ne font pas tout. C'est une évidence. Et là, comment dire... Comment décrire la déception qui m'a étreint dès les premières minutes de jeu pour ne plus me lâcher par la suite. C'est dur à dire mais Batman Returns n'est clairement pas un bon jeu.

s_BatmanReturns_6

Le beat-them-all n’a pas une once d’intérêt. Batman se meut avec une certaine lenteur.

Le gameplay est d'un basique à pleurer : coup de poing, saut et arme spéciale. L'absence de profondeur avec un personnage qui avance comme un hiéroglyphe dans un cartouche égyptien renforce cette impression. Heureusement, on se consolera avec la possibilté d'évoluer en hauteur... le meilleur moyen pour éviter les ennemis.

"Couac" fait le canard

Les ennemis, en nombre, rushent tout droit sans réfléchir.

La collision des sprites étant pour le moins approximatives, pour ne pas perdre trop d'énergie, on pourra éviter les ennemis, sans combattre, en foncant tout droit vers le boss. C'est la solution la plus évidente et la plus efficace pour progresser, ce qui est totalement stupide en soi.

s_BatmanReturns_7

Enfin, contre les boss, on se servira de l’arme spéciale (des shuriken batman), particulièrement efficace et seule variété de joute vraiment appréciable.

Comme un joli paquet cadeau, Batman Returns arbore des décors gothiques des plus inspirés et des sprites véritablement énormes pour un écran aussi petit.

Mais avec un gameplay d'une pauvreté effarante et un plaisir de jeu inexistant, ce jeu est tout simplement mauvais. Une vraie déception !

Lynx_NoteLynx_Note

la fiche du jeu sur AtariAge : ttp://atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=18770